pot de creatine

Créatine : quels sont les dangers pour votre corps

La créatine est un composé qui se retrouve au cœur de plusieurs débats. Certains parlent de la créatine comme une vraie aubaine. D’autres au contraire s’en méfient énormément. Pourtant, la créatine se présente comme un booster naturel des performances physiques.

La prise de créatine entraîne parfois certains effets secondaires tels que nausées, douleurs abdominales, diarrhées…

La consommation de créatine est à éviter chez l’enfant et la femme enceinte, ainsi que chez les personnes atteintes de maladies cardiaques ou d’insuffisance rénale.

Afin d’éclaircir les idées reçues sur la créatine, il convient de comprendre son fonctionnement dans l’organisme ainsi que ses effets réels sur la santé. La créatine permet une augmentation de la masse musculaire, et une meilleure récupération, mais il ne faudrait pas en abuser.

L’essentiel sur le fonctionnement de la créatine

La créatine est un acide aminé produit dans l’organisme au niveau de trois organes à savoir les reins, le foie et le pancréas. Ce composé permet de retenir l’eau dans les muscles. Ce phénomène rend les muscles plus faciles à travailler. 

Vos séances d’entraînement peuvent durer plus longtemps, sans que vous ne vous fatiguiez plus qu’auparavant. Elle est très appréciée par les athlètes et toute personne désirant développer sa masse musculaire avec le sport.

Cet acide aminé est utilisé comme une substance supplémentaire à une alimentation normale et équilibrée. Prendre de la créatine sans l’associer au sport fait prendre du poids. Il ne s’agit pas de prise de masse musculaire. La prise de poids est dûe à une rétention d’eau dans les tissus.

L’utilisation efficace de la créatine est donc en combinaison avec des entraînements sportifs. La créatine n’a pas de résultats probants et scientifiquement prouvés sur l’endurance sportive. Son efficacité n’est pas non plus prouvée pour la perte de poids mais plutôt sur le gain de la masse musculaire.

Les formes d’administration de créatine

Les formes de créatine les plus populaires et les plus utilisées sont la poudre et la gélule. Elle existe aussi sous forme de comprimés. 

Le goût et la facilité à la transporter comptent aussi. Certaines personnes préfèrent la poudre, qui serait plus assimilable que la gélule. Pourtant, toutes les formes sont aussi efficaces.

Les effets secondaires fréquents

La créatine a quelques effets secondaires qui ne sont pas d’emblée alarmants. Les organismes réagissent différemment au produit, certaines personnes pourraient ressentir les effets indésirables alors que d’autres non. Si vous ressentez certains effets, c’est soit au début, en période d’adaptation du corps au médicament. Soit vous y êtes simplement incompatibles. Le deuxième cas est quand même rare. Les effets indésirables les plus fréquents sont :

  • Nausées.
  • Douleurs abdominales.
  • Irritation gastrique si consommée à jeun.
  • Diarrhées.
  • Crampes musculaires.
  • Fatigue musculaire.
  • Déshydratation.

Tous ces effets secondaires ne sont pas systématiques ou obligatoires. Comme les douleurs au ventre, certains effets indésirables ont une cause autre que la créatine. Pour l’irritation gastrique, c’est le fait de prendre la créatine à jeun. 

Cet acide aminé ne cause pas de problème au corps par lui-même. C’est plutôt sa mauvaise utilisation qui peut causer un danger. C’est pourquoi il faut respecter les doses et les recommandations avant de prendre ce produit.

Créatine : Pas de risque de dépendance

La créatine en elle-même n’engendre pas de dépendance. Elle ne contient aucune substance dopante. Elle n’apparaît pas dans la liste de l’Agence mondiale antidopage contenant les produits interdits. La créatine n’a aucun effet addictif sur l’organisme.

Une certaine dépendance peut se faire remarquer au niveau de la pratique des activités sportives. La substance rend la pratique sportive plus facile à exécuter. Par conséquent, on prend goût à s’exercer et une légère dépendance se remarque.

Ces précisions concernent la créatine de bonne qualité. Comme tout produit, on peut trouver de la créatine de contrefaçon. Toutes les marques ne proposent pas toujours une qualité optimale de créatine. On ne condamne aucune marque en particulier, mais il faut veiller à la qualité du produit qu’on prend.

Les cas où il faut éviter de prendre la créatine

La créatine n’est pas faite pour tout le monde. Tout organisme produit cette substance, mais tous ne peuvent pas la supporter en supplément. Dans certaines situations, la supplémentation en créatine peut être un danger

La créatine est à éviter chez les :

  • Adolescents et les enfants.
  • Femmes enceintes et allaitantes.
  • Personnes atteintes d’insuffisance rénale.
  • Personnes ayant des maladies du cœur.
  • Personnes asthmatiques.
  • Personnes diabétiques.

Il n’y a aucun compromis à faire dans ces situations. Le risque lié à la consommation de la créatine se révèle lorsqu’une personne à risque en prend malgré les mises en garde. En dehors de ces personnes, la créatine est sans danger. Néanmoins, on n’oublie pas de respecter les doses.

Les précautions à prendre pour éviter les dangers

Bien qu’on observe certains risques liés à la consommation de la créatine, on ne doit pas pour autant s’en priver. La plupart des sportifs peuvent en prendre, à l’exception des personnes à risque mentionnées plus haut. Pour éviter les effets secondaires, notre équipe recommande quelques conseils simples.

Prendre la créatine avec un liquide

La prendre avec un liquide permet d’éviter le danger lié à la digestion. Les troubles (nausées, douleurs abdominales…) sont situés au niveau de l’estomac et de l’intestin. Pour y remédier, nous vous conseillons de prendre la créatine en buvant un jus de fruits.

Avis et contrôle médical

La créatine est un supplément qui touche directement la santé. Il faut donc se faire suivre par un médecin. À défaut du suivi, on doit tout au moins avoir l’avis d’un professionnel compétent. Notre équipe vous recommande d’en parler à votre médecin traitant. Il connaît votre dossier médical et saura vous donner des conseils selon votre cas en particulier.

Boire assez d’eau

Durant la période de prise de la créatine, nous vous recommandons de bien vous hydrater. Ce supplément induit une rétention d’eau dans les tissus. Pour combler cette déshydratation, il est conseillé de prendre au minimum 2 L d’eau par jour. Puis, lors des entraînements, nous vous conseillons également de boire 2 L d’eau, car vous transpirez beaucoup. 

Respecter les doses prescrites

On n’essaie pas d’augmenter la dose prescrite sous prétexte de vouloir de meilleurs résultats. Il faut rester fidèle aux doses adaptées à son poids sinon, on s’inscrit dans le cas du surdosage. 

Quelles sont les alternatives à la créatine ?

Si vous hésitez à prendre de la créatine sous sa forme concentrée au vu des dangers possibles pour votre corps, vous pouvez opter pour une alternative. 

Pour remplacer la créatine, vous pouvez consommer :

  • La whey.
  • De la glutamine en poudre.
  • Les aliments riches en créatine.

La Whey protéine est l’une des meilleures alternatives à la créatine. C’est une protéine laitière avec un taux de BCAA pouvant aller jusqu’à 25 %. Tout comme la créatine, elle stimule le système immunitaire par l’intermédiaire du glutathion.

Elle peut être consommée le matin quelques heures avant la séance de sport. Vous pouvez aussi en consommer après le sport pour faciliter et améliorer la récupération.

L’autre alternative à la consommation de créatine concentrée est la consommation d’aliments riches en créatine. Cela peut paraître paradoxal, mais ici, il s’agit de consommer des aliments qui apportent à l’organisme ses besoins journaliers. Il s’agit entre autres du hareng, de la viande de bœuf, de la viande de porc, du thon, du lait, etc.

Lorsque vous consommez des aliments riches en créatine, vous conservez tous les bienfaits de la créatine sans ses effets secondaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page